Scandale

Scandale

Sa journée avait été bien remplie. Elle avait peint, couru dans la prairie avec ses cousins, déclamé une poésie de Verlaine devant la famille réunie. On fêtait l’anniversaire de Tante Odette, qui avait ramené, pour l’occasion, ses fameuses croquignoles. Mais là n’était pas le plus marquant, ni le plus réjouissant. Ce que Lucie retiendrait de cette journée serait sans conteste la surprise qu’elle avait lue dans les yeux de son oncle Alceste au moment où elle avait prononcé les quelques mots fatidiques : « tu la connais bien, toi, n’est-ce pas, madame Clément ? » Quelques tous petits mots, qui feraient que sa vie ne serait plus jamais la même. « Excuse-toi immédiatement ! » avait dit son père. Elle l’avait fait pour la forme, mais elle savait bien que cela ne changerait rien. Les autres suivraient, maintenant qu’elle avait ouvert la voie. Malgré la bonté de son âme, elle ne regrettait pas. L’oncle Alceste devait payer pour ce qu’il avait fait. Ce n’était pas méchanceté que de penser cela. C’était justice. Il lui rendrait désormais la vie infernale, mais peu lui importait. Tout le monde savait ce que le vieil oncle allait faire chaque mardi soir au 49 de la rue de la Curie, mais la honte et la peur leur clouaient le bec à tous. Lucie n’en voulait plus des tabous, elle voulait que le scandale éclate, pour que tous, enfin, cessent cette mascarade. La surprise, dans les yeux du vieil oncle, elle s’en souviendrait toujours.

el la plume

Laisser un commentaire