Post-it n°18

Post-it n°18

Cadavre exquis

Écrire un cadavre exquis consiste à former des phrases par une composition aléatoire de mots. On peut le réaliser à plusieurs mains : l’un note un sujet, cache ce qu’il a écrit, passe le papier à son voisin qui écrit un verbe, cache et passe à son voisin qui écrit un complément, etc. On peut aussi le réaliser seul, en associant au hasard des mots piochés ça et là, ou en découpant des phrases et en mélangeant les morceaux.

Voici un cadavre exquis que j’ai écrit seule :

Je me suis demandée : qui paye l’objet hybride dans le chapitre six ? Celle que j’étais vient et repart aussitôt. Le débat adopté se mélange à la fin. L’érudit domestiqué consolide cet argument, avec une nuance. La parole compliquée résiste. À ce propos, j’ai beaucoup appris derrière le discours global. Et en même temps, où est le livre regretté, gommé, totalement utile ? La sophistication candide véhicule l’ordre extérieur, matérialise un changement complètement différent… 

Cela ne veut rien dire, mais c’est évocateur ! C’est le charme du cadavre exquis ! 😉

Laisser un commentaire