Archives de
Catégorie : Textes courts

Impressions, histoires courtes, croquis de l’instant à la plume ; en atelier, dans le métro, le matin au réveil, ou simplement quand l’inspiration pointe le bout de son nez… Voici des textes rapides à lire, à déguster comme des friandises !

Tu danses dans ta tête (Pantoum)

Tu danses dans ta tête (Pantoum)

Encore un pantoum ?! Mais oui, c’est rigolo ! Mais c’est quoi un pantoum ? Les explications c’est par LÀ. Et le poème est ci-dessous ! Tu danses dans ta tête, Je le vois bien, tu agites les doigts, Et jamais rien ne t’arrête, Quand tu danses, tu danses comme ça. Je le vois bien, tu agites les doigts, Tes pensées t’emmènent là-bas, Quand tu danses, tu danses comme ça, Mais où ? Je ne le sais pas. Tes pensées…

Lire la suite Lire la suite

Pantoum

Pantoum

Un pantoum (quel joli nom, n’est-ce pas ?) est un poème particulier, composé de trois quatrains (trois fois quatre vers, les vers étant de la longueur de votre choix), en rimes alternées (a.b.a.b), qui possède des vers répétés : le second vers du premier quatrain devient le premier vers du second quatrain, le second vers du second quatrain devient le premier vers du troisième quatrain, et (non, ce n’est pas terminé), le quatrième vers du premier quatrain devient le troisième…

Lire la suite Lire la suite

Nous sommes demain

Nous sommes demain

Qu’y a-t-il de plus difficle que d’écrire drôle ? J’aimerais participer au Prix international de la Nouvelle Humoristique francophone (www.libresplumes.fr/les-evenements/prix-de-la-nouvelle-humoristique-2016-2017/), et pour cela, j’ai bien besoin d’entraînement… Ci-dessous une tentative de dialogue absurde et, je l’espère, drôle. Lucien et Jean-François discutent à la manière de Beckett… « Quel jour sommes-nous ? – Nous sommes demain. » Jean-François soulève son calot et se gratte la tête. « C’est un problème. – Et pourquoi donc ? – Parce que j’ai lu ce matin dans le…

Lire la suite Lire la suite

Un parmi trois

Un parmi trois

Trois maisons, trois cents cartons, trois allées de gazon, un seul ballon. Trois petits chats peau d’paille, trois enfants, hauts comme trois pommes, un seul papa. Trois fois six dix-huit, trois années de lycée, trois mois de vacances, une seule chance. Trois départs sur un coup de tête, trois fois rien dans l’porte-monnaie, trois possibles destinées, une seule vie. Trois voyages, trois rencontres, trois mariages, un seul regret. Trois décennies écoulées, trois générations succédées, trois pays habités, un seul temps…

Lire la suite Lire la suite

Et ils s’endorment le cœur léger

Et ils s’endorment le cœur léger

Le soleil se couche derrière les champs et les bois. Les arbres fruitiers du jardin se sont gorgés de lumière toute la journée, il faudra bientôt cueillir les fruits et en faire des confitures, sans quoi ils seront perdus. De rares oiseaux chantent encore, avant que la nuit ne les endorme. La nature est partout autour de cette terrasse qu’ils ont construite ensemble, main dans la main. Ça leur a pris du temps, ils ne sont plus tous jeunes. Ce soir, ils…

Lire la suite Lire la suite

Cafard du soir, espoir

Cafard du soir, espoir

« Tu étais où ce soir ? » Elle a insisté sur « ce soir » comme si les autres soirs, eux, n’avaient aucune importance. Elle a entre les yeux cette petite crevasse qui se forme lorsqu’elle est contrariée. Je n’ai rien à me reprocher mais j’ai envie de la faire tourner en bourrique, juste pour le plaisir. « T’es jalouse ? – Jalouse de quoi ? Jalouse de qui ? J’ai des raisons d’être jalouse ?! » Ça fait un moment maintenant, je dirais quelques…

Lire la suite Lire la suite

L’intelligence du coeur

L’intelligence du coeur

Au chevet de sa mort, il repense à toutes ces choses qui sont restées en suspens dans sa vie. Sans rancoeur, sans désespoir, il songe simplement à ce qu’il aurait dû faire, ce qu’il aurait dû dire, ce pour quoi il est trop tard. Un « merci » qui n’a pu être prononcé, trop d’émotion et un peu de lâcheté ; un malaise de ne pas avoir compris ce qu’il y avait à comprendre, et ensuite c’est trop tard ; un regret…

Lire la suite Lire la suite

Les carnets

Les carnets

Je ne suis pas du « genre collectionneur ». Je ramasse mais n’amasse pas. Les choses passent chez moi comme on visite une île. Temporairement. Il y a néanmoins une exception à la règle, et elle se trouve dans le large tiroir de mon bureau de bois. Un tiroir profond, sans compartiment, dans lequel s’amoncellent mes objets de papeterie. J’adore les objets de papeterie. On y trouve des feuilles évidemment, blanches, ivoire, roses pâles, bleu pastel, lisses, texturées, de papier mûrier ou…

Lire la suite Lire la suite

Hommage à…

Hommage à…

Il est des personnes que l’on admire sans les connaître vraiment. Soyons honnêtes, sans les connaître du tout. C’est peut-être d’ailleurs pour ça qu’on les admire encore. Ce n’est pas que l’on souhaiterait être elles, ni même que l’on aimerait les fréquenter, c’est plutôt que les savoir présentes nous rassure, nous fait du bien. On se dit que grâce à elles, le monde va un petit peu moins mal. Il est des personnes que l’on aime même quand on les…

Lire la suite Lire la suite

Ce quelque chose qu’on n’oublie pas

Ce quelque chose qu’on n’oublie pas

C’est quelque chose qu’on n’oublie pas. Quelque chose que l’on vit, que l’on raconte, parfois, mais qu’on oublie, jamais. On ne l’oublie pas parce que l’émotion a été si forte qu’elle est venue imprégner chaque cellule de notre corps d’une petite marque indélébile qui se transmet de génération de cellules en génération de cellules, et dès que la luminosité de l’instant, la brise du moment ou une odeur fugace s’approche un tant soit peu de celle qui était là au…

Lire la suite Lire la suite