Aller simple

Aller simple

Il roule dans le bouillonnement de Paris jusqu’à s’engouffrer dans les entrailles endormies de la gare, dédale squelettique de béton et d’acier. L’ombre du parking l’enveloppe, imposant à ses yeux quelques secondes de trouble. Il se gare, et dans le silence, le bruit sourd de la rue résonne un temps dans ses oreilles. Il cherche le courage de se déployer. L’odeur du parking et la lumière blafarde des néons l’écœurent. Il pense aux insultes et aux heurts de ses trois derniers jours, et saisit son sac. Il laisse les clés sur le contact et le ticket du parking sur le tableau de bord. Il a pris un aller simple pour une autre vie.

el la plume

Laisser un commentaire